Retour d’expérience sur 6 mois d’investissement

2020 a été une année de merde pour tout le monde. Je peux en témoigner puisqu’en mai, je me suis fait licencié au téléphone. Après 2 mois de confinement. Avant l’été.

Mais ce fût un mal pour un bien puisque cette période a été un réel déclic pour moi. J’ai réalisé plein de choses et la principale est que mon train de vie ne repose QUE sur mon job. Autrement dit, j’ai un seul client qui fait la pluie et le beau temps sur mon « business ». Niveau sécurité, c’est pas top.

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à m’informer et me former sur comment diversifier ses sources de revenus. Des bons plans en veux tu en voilà : certains répondent à des sondages rémunérés, promènent des chiens, donnent des cours de maths, vendent leurs créations… et d’autres investissent. Eh oui, car investir permet de toucher des rentes ou des dividendes donc de diversifier ses revenus. Je suis bien conscient que ça ne permet pas de quitter son job du jour au lendemain ! Mais ça permet au moins de faire face aux coups durs de la vie.

Je me suis donc mis à investir. Moi qui gardait tout sur mon pauvre Livret A. Moi qui ne connaissais rien aux actions, au PEA, aux SCPI, aux obligations, aux crowdlending ou au LMNP. Grâce à ces heures (que dis-je, ces jours) passés à lire des articles ou regarder des vidéos, mon portefeuille n’est plus le même. Aujourd’hui, je suis fier de vous présenter un portefeuille mature, réfléchis, ambitieux.

Début 2020 : mon patrimoine de jeune ignare

Mon patrimoine AVANT

Avant d’investir, c’est très simple, je gardais mon argent bien au chaud à ma banque. J’avais :

  1. Un Livret A bien rempli
  2. Une Livret Jeune, full
  3. Une assurance-vie (ouverte par mon père, quasi vide)

Mes opérations mensuelles ? Un simple virement de mon compte bancaire vers le livret Livret A, quand je le pouvais.

Ces 3 types de supports sont « liquides » : je peux facilement et rapidement les alimenter ou faire des retraits, et je ne m’engage pas sur plusieurs années. Autrement dit, je ne prend aucun risque, je suis pépère et je gagne quasiment rien (je perd même, avec l’inflation).

Eté 2020 : la fièvre d’investir

Après moultes lectures, j’ai le sentiment bizarre d’avoir pris du retard, de débarquer. Pourquoi ne m’avait-on jamais éduqué sur l’argent ? Bref, en deux/trois mois je rattrape tout mon retard :

  • Début juillet : j’ouvre ma première « vraie » assurance-vie pour investir en fonds euros sécurisés [Linxea Avenir]
  • Mi-juillet : j’ouvre un PEA chez Fortuneo pour investir en ETF World
  • Début août : j’ouvre ma deuxième assurance-vie pour investir en SCPI [Linxea Spirit]
  • Fin septembre : j’investis en prêts P2P sur Mintos

Et tout ça au chômage : preuve ultime que tout le monde peut investir dans des actifs.

En trois mois, j’avais complètement diversifié mon patrimoine dans l’intérêt de répartir le risque.

Fin 2020 : un portefeuille bien diversifié

Nous voilà début Novembre 2020. Cinq mois se sont écoulés depuis ce fameux déclic. Voilà le fruit de mes efforts :

  • Monétaire (13%) : ce que j’ai sur mes livrets bancaires. Environ 3500€, ce qui correspond à 2 mois et demi de dépenses courantes (attention, cela correspond à mes besoins, je ne vous conseille pas forcément de faire pareil).
  • Obligations (40%) : ce que j’ai sur les fonds euros de mes trois assurance-vie. En prévision de projets à moyen terme (apport pour achat locatif entre autres).
  • Actions (27%) : argent investi sur des trackers au sein de mon PEA. En prévision de ma future retraite (eh oui, il n’est jamais trop tôt).
  • Immobilier – uniquement SCPI pour l’instant (20%) : argent investi au sein de mon assurance-vie Linxea Spirit, sur diverses SCPI pour percevoir un complément de revenu et commencer à construire mon patrimoine.
Mon patrimoine APRES

La part de monétaire est ainsi passé de 99% (en gros, tout mon argent) à 13% aujourd’hui : je n’ai gardé « que » 3500€ sur mes livrets A et Jeune car je n’ai pas besoin de plus pour assurer ma sécurité. Je ne suis pas très dépensier et si j’ai une merde de type licenciement je sais que je peux rapidement retomber sur mes pattes. (Et puis j’ai aussi l’argent de mon assurance-vie au cas où.)


Bref, tout ça pour dire : ne mettez pas tous vos deniers dans le même panier. Il n’y a pas que les livrets bancaires dans la vie. D’ailleurs, ces livrets vous font perdre de l’argent avec l’inflation. Non, essayez plutôt si vous le pouvez d’investir votre argent, de le faire travailler pour vous.

Au début, vous ne verrez pas la différence sur votre niveau de vie. Mais d’ici 5-10-15 ans, ces minimes rentes du début se transformeront en sympathiques compléments de revenus. Pour finir, notre système de retraite est sur le point de clamser : pour notre génération, ce sera la fin du système par répartition (on paie pour nos viocs) et le début du système capitalisant. Alors je ne peux que vous conseiller de mettre aujourd’hui de côté pour profiter demain ou bien après-demain.