Mes 3 conseils pour se loger pas cher

808€/mois, c’est le loyer moyen d’un studio « 18 m² loi Carrez » à Paris en 2019 selon SeLoger. Autant vous dire que si vous êtes smicard, vous survivrez. Néanmoins, ce n’est pas une blague : on peut se loger pour pas (trop) cher à Paris.

Au moment de prendre mon envol l’année dernière, je cherchais LA pépite : studio rénové, petit balcon, cuisine sympa, local vélo, etc. le tout pour moins de 600€ (de toute évidence, je ne connaissais pas les prix de l’immobilier). Vous l’avez dans le mille : je ne l’ai jamais trouvé. Et pourtant après des semaines de recherche et de compromis, j’ai trouvé un truc vraiment pas dégeu pour un bon prix.

Parce que c’est ridicule de payer un bras pour se loger et parce que de toute façon tout le monde ne peut pas se le permettre, voici mes 3 meilleurs conseils pour ne pas vendre un organe chaque mois et dépenser le moins possible dans sa location.

Conseil #1 : éviter les agences immo

Eh oui, je commence classique, voici la règle que j’ai toujours appliqué et qui ne m’a jamais fait défaut : louer directement à des particuliers. Il ne faut pas avoir peur, parmi ces gens qui louent sans agence il y en a des très fiables qui le font pour moultes raisons comme choisir soi-même le locataire ou ne pas déclarer au fisc.

Mais, en tout cas, c’est le conseil qui m’a fait économiser le plus ! Ce n’est pas tant que le loyer est moins cher, mais c’est surtout qu’on ne paye pas de frais d’agence, et ça c’est plutôt appréciable. Je me souviens encore avoir vu dans des annonces des frais de type 500€ ou 700€. Mais what ???

Pour mon premier studio, je suis passé très classiquement par PAP. Je me souviens encore m’être préparé de ouf, avoir imprimé des listes de trucs à checker, avoir téléchargé des modèles de bails ou d’état des lieux, etc. Mais en fait la propriétaire a très bien fait le boulot : la visite de son bien a duré 15-20 min et elle m’a rappelé quelques jours plus tard pour me confirmer qu’elle me prenait. Le jour de l’emménagement, signature du bail sur son super modèle imprimé. Je n’avais strictement RIEN A FAIRE. Juste à réfléchir à ce que je pourrais faire avec ces 500€ économisés.

Imaginez quelqu’un qui emménage/déménage 1 fois par an, style les étudiants. Quel gâchis.

Deuxième avantage et pas des moindres : la persuasion. Un propriétaire qui s’occupe de sa location recherche en priorité le feeling. Donc même si vous ne correspondez pas à 100% aux critères de l’annonce, si vous avez une bonne gueule et une bonne vibe, vous pouvez très bien obtenir l’appart.

Imaginons que vous gagnez 2000€/mois. Avez une agence, vous pourrez louer à max 600€. Donc rien sur Paris centre en fait. Alors qu’avec un particulier, vous pouvez généralement dépasser à 700/750€ par exemple, ce qui est réalisable même à Paris.

Enfin, sur les sites d’annonce, vous avez la possibilité de poster vous-même une annonce de recherche. C’est comme le petit papier accroché à la boulangerie mais en plus puissant. Sachez que beaucoup de propriétaires ne postent pas d’annonce à Paris par flemme de trier les centaines de messages et de dossiers. Pour mon deuxième logement, on m’a trouvé comme ça, en lisant mon annonce. Et c’est une pépite, vraiment. Mon sous-conseil : mettre le prix budget, pas celui du marché. Moi mon budget c’était 750€, fourchette basse du secteur, et bien j’ai attendu 2-3 semaines mais ça a mordu.

Voici les sites de particulier à particulier les plus communs :

Pour finir, allez faire un tour sur les groupes Facebook ! Comme pour les sites, vous pouvez lire les annonces de particulier et poster votre message. Très pratique, mais il faut être vif.

Conseil #2 : s’éloigner pour mieux économiser

On le sait, habiter l’hypercentre ça coute cher. La loi de l’offre et de la demande, un classique. Mais la bonne surprise c’est que parfois à 2, 5, 10 kilomètres les prix au mètre carré sont inférieurs. Pour 30 min de trajet en plus par jour (15-15), vous pouvez baisser le loyer de beaucoup.

Personnellement, j’ai utilisé la super carte isochrone (iso = la même, chrone = durée) de Atelier01 qui permet de voir la carte par temps de trajet depuis tel point. je clique sur mon lieu de travial et là du rouge, du jaune, du vert… pour m’indiquer jusque où je peux m’éloigner en gardant un temps de trajet correct. A titre d’exemple, Nanterre-Préfecture est à 10 km de Paris hypercentre mais à seulement 30 min en train. Le studio est à 600€. Bon bail (très bon jeu de mot au passage).

Vous n’habitez pas la Capitale ? Utilisez le système D. Le combo Google Maps + site internet du RATP local. Objectif : s’éloigner et faire baisser le loyer tout en pouvant être en quelque minutes dans le centre-ville.

Conseil #3 : penser à la co-location

Vous avez fait le tour des sites d’annonces, de PAP, des groupes Facebook, vous avez hésité 2 minutes à habiter Aulnay-sous-Bois et vous n’avez toujours rien trouvé ? C’est chaud. Je pense qu’il faut revoir vos standards, ou bien même élargir vos horizons. Pourquoi ne pas habiter en colocation ? – Parce que c’est relou.

Oui et non. En fait, une colocation est unique et dépend à la fois du logement et de ses habitants. Je m’explique : il peut y avoir de super colocations grave stylées mais avec des habitants chiants, bruyants, sales. Et inversement. Quand j’ai annoncé à mes parents que je recherchais une colocation, il m’ont tout de suite dissuadé ! En fait, il n’ont que les inconvénients en tête. Moi je vous met un petit comparatif pour vous faire votre propre avis :

INCONVENIENTSAVANTAGES
Habiter avec des gens qui ne sont pas forcément tes potes et donc ne pas te sentir chez soi : tu ne peux pas recevoir comme tu veux, tu as moins d’intimité, tu dois supporter les autres, leurs bruits et leurs odeurs (hum sympa)– La solidarité : tu partage les galères avec les autres, et ça c’est vraiment cool !
– Le partage : des connaissances, des cultures, etc. mais surtout des dépenses (box internet, charges, etc.).
– Se loger pour pas cher : – 20%
– Spécial COVID : avoir un logement plus grand, voire une terrasse, et même un jardin
Avantages et inconvénients de la colocation

Bref, il faut faire le tri pour trouver le bon compromis. Genre : « OK les gens ont l’air sympas mais pas fifou, mais l’appart est ouf et c’est vraiment pas cher. » ou « Trop cool les colocs ! Il y a même Netflix ! Mais c’est pas très bien placé et le loyer est abusé… ».

Pour trouver LA coloc de ouf, voici mes bonnes adresses (web) :

  • Carte des colocs : très facile à utiliser, gratuit, possibilité de mettre plein de critères, non vraiment c’est génial
  • Les groupes Facebook : « WANTED Moline-sur-Saône » ou « Location, colocation, sous-colocation Auxerre ».
  • Cooloc : le tinder des colocataires, permet de trouver des mates ou bien un proprio qui loue son appart

A titre perso, j’avais trouvé une coloc hyper bien placé, dans un énorme appart de 120 m², avec moulures et parquet à l’ancienne, en plein Paris, pour 620€. Truc de fou. Le papier peint aussi était ouf, un peu trop même.


Comme vous le voyez, on peut facilement gagner une ou plusieurs centaines d’euros par mois en sélectionnant bien son logement. Un studio de 25 m² parisien à 1100€ ou une chambre dans un 90 m² à 700€ ? La question elle est vite répondue. 400€ d’économie, sur un an c’est presque 5 000€.

On a tous tendance à se dire que le prix en vaut la chandelle, mais c’est pas vrai partout, et encore moins à Paris où les loyers sont hors de prix mais pour une bouse. Vous êtes jeunes, vous êtes libres, vous pouvez plus facilement faire des concessions. Je vous assure, vous vous remercierez plus tard pour ces économies.