Comprendre l’assurance-vie en 5 min

Défi accepté ! Avec cet article, vous allez enfin comprendre quel est ce support financier appelé « assurance-vie ». Car, non, on ne parlera pas ici d’assurance décès, qui concerne une autre tranche d’âge de la population (big up papy).

On appelle ce placement une « assurance-vie » car c’est ça : une assurance contre les coups durs de la vie. Une réserve, une poche de sécurité qui est là au cas où au cours de votre vie et qui vous aide à la réalisation de vos projets (mariage, naissance, études…).

Alors pour commencer, je vais vous dévoiler LE scoop de l’année : l’argent qui chill sur vos livrets de banque vous est dû en cas de réclamation (Qui n’a jamais puisé dans le Livret Jeune quand c’était la dèche ?) mais en attendant la banque l’utilise comme elle le souhaite. Elle choisi dans quoi investir VOTRE argent (ce qui fait polémique car ça finance souvent des projets pas très cool pour la planète).

Et là est la première différence entre les deux placements. Sur votre assurance-vie, c’est VOUS qui décidez où vous voulez placer votre argent. Pour les assurances-vie multisupports (le plus commun), vous avez le choix entre :

  • Les fonds en euros : ce sont des grosses tirelires gérées par une société de gestion. L’argent que vous mettez dessus vous est dû entièrement dans tous les cas. Pas de risque de perte. Vous avez la sécurité du capital. Et pourtant, en plaçant votre argent sur ces supports, vous gagnerez des intérêts chaque année, qui seront en plus réinvesti dans votre tirelire ! What else ? En plus, les rendements sont supérieurs au Livret A pour les bonnes assurance-vie. C’est un capital « disponible » : en quelques jours (72h par exemple chez Linxea), vous recevez l’argent sur votre compte en banque.
  • Les unités de compte (UC) : ce sont tous les autres supports dans lesquels vous pouvez investir, et il n’y a pas que des tirelires ! Vous pouvez par exemple investir directement dans l’immobilier en achetant des micro parts de SCPI (je consacrerai bientôt un article là-dessus) ou bien dans un tracker (pareil, article à venir). Ou encore, vous pouvez placer votre argent chez un OPCVM. Un quoi ??? Un Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières : en gros, c’est un fond qui s’occupe de placer l’argent de ses épargnants en actions et obligations (des valeurs mobilières).

DIFFÉRENCES, AVANTAGES et INCONVÉNIENTS

SupportAvantagesInconvénients
Fond en euros– Capital garanti : zéro risque
– Bonne alternative aux livrets
– Capital disponible
Rendement faible : on parle plus de placement que d’investissement
– Un ou deux fonds en euros proposés dans chaque contrat (ceux de l’assureur)
Unité de compte– Rendement potentiellement haut : certains supports rapportent dans les 10% par an
– Permet de dynamiser une assurance-vie qui est full fond en euros
Risque de perte en capital
– Vision moyen/long terme : il faut être prêt à rester quelques années sur ces supports

Je ne vais pas détailler, mais pour info il existe plusieurs types d’assurance-vie :

  • Monosupport (seulement un fond en euros proposé) ou multisupports (avec différents supports)
  • En gestion libre (vous choississez vous même dans quoi placer l’argent) ou gestion pilotée (= déléguée à des pros de la gestion)

Le monosupport conviendra a quelqu’un qui veut juste une réserve 100% sécurité, sans risque de perte. La gestion pilotée convient particulièrement à ceux qui souhaitent une AV très agressive (placements risqués mais très rentables) mais sans s’y connaitre et sans se prendre la tête.

Assurance-vie VS Livret A : finalement, quelles différences ?

L’assurance-vie ressemble donc beaucoup à n’importe quel livret finalement : c’est un placement très liquide, on entre et on sort comme dans un moulin. Et avec un meilleur rendement ! Du coup, où est la douille ?

Eh bien pour la plupart des assurance-vie, elle est dans les frais : frais de versement, frais d’arbitrage, etc… Et dans ce cas, bye bye sur les bons rendements annoncés. Placer votre argent sur ces produits vous coûtera de l’argent et ça ne sera plus rentable pour vous, de quoi en rebuter certains. D’où l’importance de trouver une BONNE assurance-vie, sans frais.

FAQ Express

1. « Tu nous dit qu’on peut se faire virer de l’argent en 72h mais je pensais que l’argent était bloqué pendant 8 ans… C’est quoi ce bins ? »

La règle des 8 ans ne concerne que la fiscalité (douce France…) : celle-ci est plus avantageuse passé 8 ans de détention du contrat. Mais au pire, si vous devez retirer de l’argent avant 8 ans, vous serez seulement déduit de 30% sur les plus-values, et seulement les plus-values. Pas d’inquiétudes donc, il y a pire dans le Monde que ces problèmes de riche 😉

2. « Je peux détenir qu’un seul Livret A, un seul PEL, un seul Livret Jeune. C’est possible d’avoir plusieurs assurances-vie ? »

Yes ! Autant que vous voulez, ce n’est pas réglementé là-dessus. Pour info, si le contrat est signé avec votre banque, c’est pourtant l’assureur (Aviva, Generali, Survenir, etc.) qui détient l’argent. Et voici un conseil : ouvrez plusieurs contrats d’assurance-vie avec différents assureurs afin de faire jouer la garantie de l’Etat de 70 000€ par personne par assureur.

Conseil bis : plus vite vous ouvrirez un contrat, plus vite vous prendrez date et plus vite vous serez allégé sur la fiscalité (petit suspens pour la question d’après). Cela dit, on n’est pas à l’abris de changements d’ici 8 ans !

Conseil ter : essayez de cloisonner vos contrats par projet. Par exemple, un projet à long-terme (retraite par exemple) auquel on dédit une AV agressive et volatile, et un projet à court terme (apport immobilier par exemple) en plaçant sur un contrat sûr en fond en euros.

3. « Ma banque me propose de souscrire son d’assurance-vie. Je signe les yeux fermés ? »

Fuyez !! Non, en vrai, pourquoi pas : je ne connais pas votre banque, mais méfiez vous et comparez. N’oubliez pas que votre banquier est un vendeur avant d’être conseiller. A chaque fois qu’il vous fait signer pour un nouveau produit de la banque, il se voit sur une plage des Maldives, un Moscow Mule à la main, tout frais payé par la super prime reçue à la fin de l’année. Les meilleurs contrats sont ceux proposés par les courtiers en ligne, par exemple Linxea et Placement-direct.com pour ne pas les citer. Une bonne assurance vie ne vous fait payer ni l’adhésion, ni les versements, ni les arbitrages.

MON EXPÉRIENCE AVEC LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

Cette banque fait partie de la famille, littéralement. Ma mère, mon père, mon papy… je n’ai pu y échapper. Quand j’ai commencé à m’intérésser à mes sous et à l’assurance-vie, j’avais l’option de placer sur l’AV Erable que mon père avait ouvert en 2015 pour prendre date (cf. la règle des 8 ans). Sauf qu’à mon âge de l’époque, moi rien comprendre à l’assurance-vie et moi dire « oui-oui ». C’est t’y pas qu’en lisant les conditions de l’offre l’autre jour, je vois qu’il y a quasiment 1% de frais de gestion (c’est beaucoup !) mais surtout que je suis prélevé de 3% à chaque versement et que je dois également payer pour arbitrer. Bref, l’arnaque à côté des autres contrats.

Du coup j’ai ouvert deux AV chez un courtier en ligne, je vous en parlerai prochainement !

Et vous, avez-vous déjà un ou plusieurs contrats d’assurance-vie ? Si oui, chez qui ?

Je serais intéressé de lire vos commentaires 😉